Les points à retenir du rapport :
– Citation :
“La plupart des UAP signalés représentent probablement des objets physiques car une majorité des UAP ont été enregistrés avec de nombreux capteurs, par radar, infrared, electro-optique (caméra/photo), système d’armement et des observations visuels.”
– Parmis les 144 cas sur lesquelles le rapport est basé, seulement 1 a pu être expliqué. Les 143 cas restant sont donc totalement non identifié.
– Nous découvrons qu’il y a 11 incidents où il y a eu un risque de collision avec des UAP.
– Le rapport demande plus de financements afin de répondre à cette énigme, la prochaine étape est d’utiliser plus de technologie, telle que l’intelligence artificielle, pour permettre une meilleure analyse des rencontres avec les UAP.
– Un nombre important d’UAP semblent démontrer une technologie avancée.
Citation :
“Certains UAP restent stationnaires malgré de forts vents en haute altitude, ils bougent contre le vent, manœuvre brusquement, ou se déplacent à des vitesses considérables”
– L’UAP Task Force est toujours en attente d’informations de la part de l’US Air Force.
Cela sous-entend un manque de collaboration, qui s’ajoute au silence total sur le sujet UAP de la part de cette branche de l’armée.
– Le rapport insistent à plusieurs reprises sur le fait que la rédaction du rapport même était “challenging” à cause de plusieurs facteurs tel que le manque de données, le stigma qui n’encourage pas le signalement d’UAP, et le manque de financements.